Lou Le Calvé

Depuis de nombreuses années, je voue ma vie à la recherche, à l’étude et à la transmission de cet autre regard sur le monde qu’est la philosophie chinoise. Cette dialectique est le socle commun des spécialités que j’exerce aujourd’hui, la médecine traditionnelle chinoise, acupuncture et pharmacopée, le Qi Gong, le Feng Shui et les Ba Zi.
Ces arts paraissent multiples, en réalité ils s’imbriquent et se ressemblent, fils du même berceau de pensée et de cette idée que tout ce qui existe est l’expression d’une énergie unique aux formes multiples.

Cette pensée est poétique et réaliste. Car c’est une poésie de tous les instants de poser son regard en conscience sur ce qui est. De prendre le temps, de se connecter au calme, toujours disponible à l’intérieur de nous et de goûter l’harmonie du monde. Chaque chose devient remarquable, quand on la laisse exister pleinement, quand la vie la traverse librement. L’éclat de la vie est beauté, vérité. Cette vérité est amour, reconnexion, bienveillance.

Aujourd’hui, l’expérience aidant, j’estime que mon travail est de reconnecter chaque patient, chaque élève, ou chaque lieu dont je m’occupe, avec sa nature, sa beauté naturelle. Que le Qi, le souffle vital, grâce aux techniques pratiquées, prenne sa place en toute liberté et nettoie, renforce, répare intelligemment, comme il sait le faire, ce qui doit l’être. Que chaque être prenne sa place juste entre le Ciel et la Terre, dans la plénitude de l’énergie qui le compose. Que la nature particulière de sa présence personnelle s’amplifie dans le rayonnement, le calme et la bonté. Que chaque demeure, chaque espace de travail nous permette de nous nourrir de l’énergie qui nous convient et qui nous est nécessaire, pour y puiser la force de rayonner dans nos vies.

Mes voyages en Chine, notamment dans les montagnes sacrées bouddhistes, Jiuhuashan et taoïstes, Wudangshan, entourée de mes Maîtres, m’ont permis de ressentir pourquoi cette sensibilité si particulière, et pour autant universelle, a pu naître sur ce continent fascinant, nimbé de brumes, et de baigner avec joie dans cette dialectique.

Je suis plus que jamais déterminée à passer ce message millénaire qui n’a jamais été aujourd’hui autant nécessaire. Sans renier ce que nous sommes, Occidentaux, mais en nous enrichissant d’un autre point de vue.